Pamukkale, Le château de coton

Pamukkale est une curiosité géologique située au Sud Ouest de la Turquie à 20 kilomètres de la ville de Denizli. C’est un lieu incontournable, un des plus étonnants de la Turquie surnommé le « Château de coton » en Turc.

Blanc, plus blanc que blanc…

On se croirait au pied de pistes de skis, sans remontées mécaniques, sans froid, en tenue estivale avec plutôt une glace dans la main qu’un bâton de ski. Pour preuve cette photo satellite, on croirait voir un sommet Alpin.

Et pourtant il n’en est rien, lorsque nous y étions les températures avoisinaient les trente degrés. Ce sont des sources d’eau chaude, entre 35 et 55 degrés, prenant naissance en haut d’une falaise de 200 m, dominant la plaine, chargées de sel calcaire qui, depuis plusieurs milliers d’années, dévalent la pente, la modelant d’un manteau blanc éblouissant ayant pour aspect du coton relié en cascade pétrifiées.. Ces sources ont façonnés des bassins d’eau, des vasques, translucides avec des reflets bleus azur, turquoises, jouant avec la luminosité et se succédant les uns aux autres, tel un enchaînement de piscines à débordement. La roche blanche qui se forme s’appelle le travertin.

les cascades pétrifiées de vasque en vasque

Hiérapolis

L’attrait pour le lieu et sa particularité géologique ne date pas d’hier, en effet en surplomb on retrouve le site antique de Hiérapolis. C’est vers la fin du IIème siècle avant notre ère que la ville de Hiérapolis a été créée sous l’époque hellénique, par le roi de Pergame, profitant des sources d’eau chaude pour en faire une ville thermale. Elle est passée sous le contrôle de Rome en 133 av JC. La ville a prospéré jusqu’à son apogée au II et IIIème siècle de notre ère. Par la suite la ville est devenue un évêché, suite à la conversion de l’empereur Constantin au Christianisme, et lieu du martyre de l’apôtre Philippe.

l’amphithéâtre

La visite

Le site a été aménagé, afin de pouvoir accueillir les visiteurs très nombreux, avec le concours de l’UNESCO, afin de le protéger et réglementer. Il faut tout d’abord s’acquitter du prix d’entrée qui est de 50 Lires Turc par adulte soit environ 7.5 euros afin de pouvoir visiter le château de coton ainsi que les ruines de Hiérapolis.

guichet

On emprunte le seul axe possible pour les visiteurs, qui a été aménagé avec des vasques artificielles, il est resté fidèle au site et nous mène jusqu’en haut de la falaise. On marche sur le Travertin, on s’attend à ce qu’il soit mou de par sa couleur mais c’est bien de la roche et on arrive sur les premières vasques. Plus on avance plus l’eau des bassins est chaudes jusqu’à arriver en haut au dernier bassin et voir la source d’eau vaporeuse dévalée la pente. A ce niveau, il est obligatoire de se déchausser pour ne pas abimer ni salir le blanc immaculé. Il est possible de se baigner dans le dernier bassin ou l’eau est d’une chaleur bienfaisante.

Au somment on trouve de quoi se désaltérer ainsi que des photographes usant de nombreux stratagèmes et visuels afin de vous motiver à vous faire tailler le portait sur un fond magnifique. Perroquet, déguisement de romain…

Vient ensuite la visite des ruines de la ville de Hiérapolis, où on peut déambuler librement. On se ballade entre colonnes, arches, pierres taillées, jusqu’à l’amphithéâtre, très bien conservé notamment son mur de scène.

Mur de scène de l’amphithéâtre de Hiérapolis

Le camping-car

Nous avons suivi l’application Park4night et avons opté pour un camping situé juste en face de la falaise et à 250m du guichet d’accès au site. Le Baydil  dispose de tous les équipements nécessaires au véhicule, ainsi qu’une piscine adaptée à tous âges et des toboggans. On y trouve aussi un restaurant et un magasin de souvenir. Nous y sommes restés trois jours, nous étions seuls la première nuit et avons été rejoint par un groupe de camping-cariste venant de Hong Kong. Nous avons payés 100 Lires Turc soit 15 euros par jour.

Ce fut un instant de vie agréable et surprenant, les enfants se sont éclatés au camping, ont adorés se baigné dans les vasques d’eau chaude, entre découverte naturel, histoire et farniente, un instant de vie en famille comme dans du coton.

2 commentaires sur “Pamukkale, Le château de coton

  1. Bonjour a vous 5,

    De temps a autres j’arrive a vous suivre, et c’est génial! Je m’était inscrite en France avant de partir.

    Nous sommes 4 voyageurs: les sangliers en vadrouille, nous nous sommes croisés sans le savoir en Iran. Nous venons de rentrer en Turquie depuis l’Iran hier. Nous rentrons en France en Aout après 10 mois sur les routes d’Asie et un peu plus.
    Je ne sais pas si vous connaissez iOverlader une application participative avec des bons points et lieux pour dormir entre autre.
    Nous aurions aimé vous rencontrer sur nos parcours mais je me suis rendu compte trop tard que cela aurais pu être en Iran. Allez vous passer au Pakistan? On l’a fait.
    Dans l’attente de partager un peu avec vous, nous vous souhaitons des beaux kms, des belles rencontres et beaucoup d’harmonie dans votre maison roulante.
    Magali et les sangliers

    J'aime

    • Ah oui dommage que nous ne nous soyons pas croisés ! On a découvert ioverlander récemment ça nous change la vie ! On compte passer le Pakistan nous serions ravi d’avoir votre retour d’expérience !
      Bonne traversée de la Turquie à vous nous nous sommes régalés notamment en Cappadoce

      J'aime

Répondre à Magali Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :