Frontière Iran/Turkménistan : Braquage à la Turkmène !!!

Après s’être arrêté deux jours à Qūchān, nous prenons la route direction la frontière Iran / Turkménistan à Bajgiran. D’après ce que nous savons des précédents témoignages, il faut en moyenne 6 heures pour passer et débourser environ 150 à 180 Dollars, avec des douaniers, coté Turkmène, pas très agréables, allons nous forger notre propre expérience !

23 mai 2019, 18 heures, pas de gasoil à Bajgiran

Nous roulons donc les 85 kilomètres qui nous séparent de la frontière. Une route vallonnée offrant des points de vue magnifiques.

A 25 kilomètres de la ville, le voyant de la réserve s’allume, pas de problème, comme des bons occidentaux que nous sommes, et aux vues de la différence de prix du gasoil entre les deux pays, il y aura surement une ou plusieurs stations à la frontière ! Eh bah non !!! Nous sommes donc à Bajgiran, station de carburant la plus proche coté Iran est à 85 kilomètres à Qūchān, et coté Turkménistan à 45 kilomètre à Achgabat. Autonomie évaluée du camping-car : 25 kilomètres. Ce n’est pas gagné !! Une expression me vient immédiatement à l’esprit, vaut mieux un tu as, que deux tu croyais prendre ! Nous tentons de demander aux habitants si ils n’ont pas quelques litres de gasoil qui traine, mais toujours la même réponse désolée, les voitures ici, roulant essentiellement au gaz. On nous indique quand même qu’un Allemand est stationné devant le portail de la frontière, en attente de passer le lendemain. Je vous présente Tobias, Allemand de 28 ans, voyageant seul à bord de son Land Cruiser de 83, avec surtout 4 beaux jerrycans de 20 litres de gasoil sur le toit. Nous passerons une très bonne soirée ensemble, merci beaucoup mon ami !

24 mai 2019, 7h30 passage de la frontière coté Iran

Nous emboitons le pas derrière Tobias et passons un premier contrôle véhicule, pour voir si nous n’avions pas fait de bêtises avec. Cinq minutes plus tard, nous nous garons devant le bâtiment principal puis nous montons à l’étage, pour les formalités véhicule notamment le carnet de passage de douane. Cela prendra 10 minutes, ensuite on nous guide vers le rez de chaussé pour les contrôles passeports, thank you, good bye. Nous remontons dans le camping-car et stoppons devant le portail ouvrant le passage vers le Turkménistan, dernier contrôle rapide des papiers, petit tour du véhicule et nous entrons au Turkménistan.

24 mai 2019 9h00 passage de la frontière coté Turkménistan.

Formalités administratives des personnes

Nous nous présentons devant une première guérite, contrôle des papiers par des militaires et inscription de tous les éléments sur un registre. Un jeune soldat nous guide jusqu’à un endroit ou garer le véhicule puis nous invite à entrer dans un bâtiment et nous présenter devant une porte avec écrit Bank dessus, tout de suite ça annonce la couleur ! Cela illustre bien notre passage à la frontière Turkmène, des gens agréables et serviables nous guidant dans le dégraissage de notre portefeuille.

Taxe de séjour : 29$ pour 5 (le seul détail que nous avons est que c’est gratuit pour les deux petits 5 et 6 ans)

Ensuite, contrôle des passeports, prise d’empreinte, photo, et s’en est fini pour les piétons !

Formalité administrative du véhicule

A 9h30 on installe Aurélie et les enfants dans une salle d’attente et on me dirige vers le bureau « administratif véhicule » tenu par des civils forts sympathiques. Résultat : – 225$ Je vous propose cela en détail :

             5$ de désinfection des pneus du véhicule (non fait)

             50$ pour l’entée et le transit (????)

             61$ de compensation du prix du gasoil

                           Prix du plein de 70L en Iran : 2.5$

                           Prix du plein de 70 L au Turkménistan : 5$

                           Cela représente une différence de 0.03$ par litre, sacrée compensation, pour ce prix je compense l’équivalent de 2000L de gasoil, jusqu’à preuve du contraire nous sommes loin d’être un camion-citerne, surtout que nous avions un peu plus de 20l dans le réservoir !

             40$ de droits de douane (???)

             50$ d’assurance (aucun moyen d’avoir des conditions ou même un numéro de téléphone, drôle d’assurance !)

             5$ de traitement de permis d’entrée (???)

             Et 14$ de frais de dossier

Voilà comment se faire dépouiller en quelques minutes de manière totalement arbitraire et aléatoire, dictature oblige, un véritable scandale, mais on n’a pas le choix si on veut entrer. Je me permets de leur glisser quelques noms d’oiseaux en Français avec un grand sourire, ça ne sert à rien mais ça fait du bien.

10 heures, contrôle du véhicule version militaire, celui-ci apparemment est gratuit ! Mais plus long. 30 minutes de paperasse, puis contrôle physique. On me demande de mettre le camping-car sur un pont. Vient alors le moment clé du passage, la question solennelle : avez-vous des armes ou de la drogue ? Les deux biens sûrs ! Après ce moment digne de l’académie des Molières nous entamons la fouille intérieur, cela reste succin mais on peut considérer cela quand même pour un fouille. On me demande si j’ai du matériel électronique, je ne cache rien. Le drone est interdit d’utilisation au Turkménistan, pour être sûr que nous ne l’utiliserons pas pendant notre transit la sacoche de transport est plombée et devra être vérifiée à la sortie du pays.

Epilogue

11h30, fin des contrôles, je récupère la famille et on me demande de rouler tout droit sur 30 kilomètres, sans m’arrêter ni prendre de photos (zone tampon à la frontière), jusqu’à un check point à l’entrée de la capitale, Achgabat. Dernier contrôle de routine pour voir si tout est en ordre, nous voilà au Turkménistan.

             Bilan :   durée : de 7h30 à 12h00

                           Prix : 254$ (+225$ de Visa) soit 479$ pour 5 jours

D’un point de vue purement humain, cela s’est très bien passés et rapidement, une fois de plus, les gens sont heureux d’apprendre que nous sommes Français, nous étions guidés en permanence et n’avons pas eu de soucis particuliers. Le scandale est financier, malgré mes tentatives pour faire réduire la facture, notamment sur le gasoil, rien n’a fait, l’état fixe les règles, il faut les suivre si nous voulons entrer dans le pays. Tout le monde est parfaitement conscient que c’est de l’abus. Il faut bien l’avoir à l’esprit pour les prochains qui voudrons passer, et encore plus depuis l’Iran car il est très difficile d’avoir des dollars, il faut donc les mettre de cotés. Ah oui j’oubliais, ils ne prennent que des dollars récents et en très bon état ! Après le passage de la frontière il ne nous restait que 25 $ en poche, nous ne sommes pas pas passés loin du gros pepin.

Le pays est un passage obligé, enclavé entre la Caspienne et l’Afghanistan, nous n’avons pas le choix que d’y transiter pour continuer notre route, dictature oblige nous faisons avec. Malgré tout, nous entrons quand même avec un bon ressenti sur les gens, de bon augure pour Un instant de vie au Turkménistan. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :