L’enregistrement obligatoire pour les étrangers en Ouzbékistan

Les ressortissants français n’ont pas besoin de faire de visa avant d’entrer en Ouzbékistan. Nous disposons d’une autorisation de territoire de 30 jours et cela gratuitement. Mais il existe une particularité, l’obligation de s’enregistrer à l’OVIR par l’intermédiaire d’hôtels, tous les soirs à compter du quatrième jours de présence sur le territoire Ouzbek. Cela peut paraître normal pour des touristes arrivant en avion et naturellement logeant en hôtel, mais ça l’est beaucoup moins lorsque nous voyageons en camping-car. On trouve très peu d’informations sur internet concernant cette loi, voir même des informations contradictoires, nous laissant complètement dans le flou concernant la démarche à suivre. Certains sont sortis de l’Ouzbékistan sans s’être enregistrés une seule fois et sans être inquiétés à la frontière, d’autres ont reçus de fortes amendes, d’autres l’ont fait une fois tous les deux ou trois jours et d’autres tous les jours. Nous entrons en Ouzbékistan décidés à tirer cela au clair afin de ne pas être embêtés à la frontière à la sortie de l’Ouzbékistan et pouvoir apporter les informations nécessaires pour les suivants.

Nous avons tout d’abord cherchés à savoir s’il n’y avait pas de dérogations pour des gens comme nous voyageant en camping-car, n’ayant pas la nécessité d’avoir recours à des hôtels pour se loger. nous avons demandés à la frontière quels étaient les règles, on nous a répondu que l’on pouvait s’enregistrer auprès des bureaux de police de chaque ville où nous nous rendions en Ouzbékistan. Très bien, arrivé à la première ville, Boukhara, nous nous rendons auprès de la police touristique et demandons à nous faire enregistrer. On nous répond que c’est impossible qu’il faut impérativement passer par l’intermédiaire d’hôtels. Ça commence bien.

Police touristique Uzbek

Nous nous rendons donc dans différents hôtels afin de savoir comment cela fonctionne. Et nous en voyons de toutes les couleurs. Certains hôtels ne veulent pas nous enregistrer si nous ne réservons pas une chambre, pour d’autres pas besoin de réserver une chambre par contre il faut payer 20 dollars par nuit et par personne. Nous trouvons aberrant de devoir payer pour quelque chose que nous n’allons pas consommer, et surtout payer aussi cher. Pour 20 jours en Ouzbékistan la note pourrait s’élever jusqu’à 800 dollars. Nous décidons de ne rien payer et de nous rendre directement auprès de L’OVIR.

L’OVIR

Emplacement du ministère des sorties, des entrées et de la citoyenneté de BOUKHARA, équivalent OVIR adresse introuvable sur internet, nous avons interpellé pas mal de monde pour le trouver

L’OVIR est le département de l’enregistrement et des visas, on en trouve un généralement dans toutes les grandes villes. Nous trouvons tant bien que mal celui de Boukhara et entrons avec la ferme intention d’avoir des réponses. Nous entrons dans un bâtiment récent et trouvons une multitude de bureaux avec, derrière chacun d’eux, un policier et surtout beaucoup de monde qui attend. Personne ne parlant anglais pour nous renseigner, nous décidons d’y aller au culot et de s’intercaler entre deux personnes pour interpeller un des policier avec une belle tirade en anglais dont il ne comprend pas un piètre mot et la pression des enfants déjà limite debouts sur son bureau. Ça marche à tous les coups, déboussolé il se lève et reviens 2 minutes plus tard avec une traductrice parlant parfaitement anglais, nous allons avoir nos réponses!

Elles sont claires, les bureaux de l’OVIR ne peuvent pas nous enregistrer directement, il est indispensable de passer par des hôtels, que l’on soit à pied, en camping-car, ou à dos de chameau. Tous les étrangers sans exception ont la même obligation et cela après 4 jours de présence sur le territoire. De plus il est interdit pour un étranger de résider chez un habitant ce dernier devrait obligatoirement faire comme un hôtel, une démarche lourde et contraignante d’enregistrement. La traductrice est dans la même situation que nous, son petit ami est étranger, et malgré qu’il habite chez elle, il doit tous les jours s’enregistrer auprès d’un hôtel. Ils comprennent parfaitement la particularité de notre situation, c’est-à-dire le fait de voyager en camping-car, et nous conseillent de nous rendre auprès de hôtel bon marché pour avoir les prix les plus bas, son petit ami ne paye lui que 5 dollars par jour. Même si nous trouvons ça déjà trop cher nous considérons que la loi est la loi, on a bien payer 500 dollars pour faire 4 jours au Turkménistan, je ne vois pas pourquoi on ne se plierai pas à celle-là. Ils nous donne un autre bon conseil, pas nécessaire de s’enregistrer tous les jours dans un hôtel différent lorsque l’on voyage en itinérance, il suffit seulement de s’enregistrer une fois dans un hôtel pour toute la durée de notre voyage et cela suffit amplement pour les douaniers à la frontière.
Nous repartons donc en croisade auprès de nos chers hôteliers de boukhara.

L’explication en plus des réponses

Nous nous présentons donc à un hôtel et discutons avec un des responsables comme quoi nous voulons juste nous faire enregistrer pour les 15 jours que nous allons passer en Ouzbékistan. Première réponse de sa part, 10 dollars par jour et par personne. Après des négociations musclée, nous arrivons à descendre le prix à 10 dollars par jours pour tout le monde. Agacés, nous lui disons que nous n’étions pas disposés à donner 150 dollars pour un vulgaire papier. Et c’est là que nous avons eu le vrai fond de cette loi.

L’hôtelier comprenant notre désarroi prend le temps de nous expliquer exactement en quoi concerne l’enregistrement. C’est Juste une manière de faire rentrer des sous dans les caisses de L’OVIR . Chaque hôtelier dispose d’un programme informatique où il notifie les enregistrements de chaque étranger, il doit ensuite, reverser 2 dollars par jour et par étranger enregistré directement à L’OVIR. L’hôtelier nous fournit un document justifiant de l’enregistrement pour le temps où nous sommes resté à l’hôtel et fait la même sur le programme informatique en ligne. À la fin nous devons être en mesure de présenter tous les documents justifiant que nous nous sommes bien enregistrer chaque jour, et grâce au programme informatique, les douaniers ont la possibilité de vérifier si tout est en ordre.

Verdict

Comprenant maintenant exactement le mécanisme de l’enregistrement en Ouzbékistan nous pouvons enfin négocier les tarifs. Nous voulons nous enregistrer pour les 15 prochains jours, cela coûte donc à l’hôtelier pour Aurélie et pour moi, vu que pour les enfants c’est gratuit, 4 dollars par jour soit 60 dollars. Nous arrivons à négocier pour ne payer que 100 dollars (ça lui fait quand même 40 dollars dans la poche) récupérons notre précieu papier d’enregistrement et sortons de l’hôtel satisfait d’avoir eu des réponses et des explications concernant cette maudite démarche, tout de même délesté de 100 dollars.

Les papiers à 50 dollars pièces !!!

Voilà par cet article j’espère avoir été suffisamment complet afin d’aider et d’éviter à ceux qui vont se trouver dans la même situation que nous, de passer quasiment une journée et demie à chercher des réponses. Quit à payer quelque chose autant savoir qui est qu’est-ce qu’on paye.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :