Samarkand, à 6!

Nous poursuivons notre traversée de l’Est de l’Ouzbékistan et prenons la direction de la ville de Samarcande. La particularité de ces prochains jours sera d’avoir Julien avec nous, dans le camping-car, dans le cadre du tournage de l’émission 90 minutes enquête, nous serons donc 6 à découvrir la ville et sa région. Cela ne changera rien à nos habitudes nous alternerons bivouac citadin et bivouac nature, et profiterons pleinement de la capitale de Tamerlan.

Samarcande

Samarcande est une cité légendaire connue pour sa position stratégique sur la route de la soie et pour avoir été la capitale de Timour (Tamerlan) et de la dynastie timouride, régnant sur un des plus grand empire de l’histoire, moment où la ville prend véritablement son essor. On retrouve aujourd’hui de nombreux monuments en héritage de cette période et de la folie des grandeurs de Tamerlan. Nous avons, comme à Boukhara, pris plaisir à visiter la ville, l’espace culturel et historique est bien séparé des grandes artères animées à la soviétique, même si nous avons trouvé que les monuments étaient moins bien préservés, pour certains, une rénovation en urgence serait nécessaire, avant que les dégâts soient irréparables, notamment au niveau des dômes où ce ne sera bientôt plus un couvreur qu’il faudra mais plutôt un jardinier. Comme à Boukhara nous avons pu trouver un bivouac en plein centre-ville, grâce à l’application ioverlander, nous nous sommes garés à 250 m du Régistan, dans un petit parc arboré directement sous les arbres,un endroit calme, où nous avons pu effectuer toutes les servitudes du camping-car et même sortir la table pour manger.

Tamerlan

Après la chute l’Union soviétique en 1991, l’Ouzbékistan est devenu un état à part entière. Cherchant à se donner une référence autre que les Lénine et Staline l’Ouzbékistan c’est naturellement tourné vers Tamerlan, personnage renvoyant à une image de puissance et de grandeur. Amir Timour, dis Tamerlan, (1336 à 1405) lié par son épouse, bibi Khanum, à Gengis Khan, est né près de Samarcande, et à bâtis un vaste empire en Asie centrale en s’imposant en véritable chef de guerre, imposant sa puissance militaire est la terreur.

Il se fit également une réputation de protecteur des arts et des lettres, rapatriant systématiquement tous les savoirs et compétences de son empire, vers sa capitale, Samarcande. Il sera également le fondateur de la dynastie des Timourides qui persistera jusqu’en 1504. Beaucoup d’histoires circulent sur lui ne faisant qu’alimenter sa légende, la plus importante est celle de sa malédiction, sur son tombeau est écrit: « lorsque je reviendrai à la lumière du jour, le monde tremblera » , Gerassimov, un spécialiste en reconstruction faciale exhuma le corps de Tamerlan le même jour où Hitler lança l’opération Barbarossa contre L’URSS le 22 juin 1941, il fut, de fait, tenu responsable, par beaucoup de pays d’Asie centrale de l’ex Union soviétique, du déclenchement de la grande guerre patriotique. Le corps de Tamerlan fut à nouveau remis dans son tombeau selon des rites musulmans, en novembre 42 peu de temps avant la victoire soviétiques lors de la bataille de Stalingrad. De quoi alimenter la légende de Tamerlan où Timour le boiteux.

C’est tout naturellement que la grosse majorité des monuments ont un lien avec le chef de guerre. Voici ceux que nous avons visités:

La place du Régistant

C’est une place qui a été pendant longtemps le cœur de la ville de Samarcande. Elle est entourée de 3 madrasas (écoles religieuses) imposantes, dont la plus vieille, la madrasas Oulough Begh, a été construite entre 1417 et 1420. Lorsque nous y sommes allés, l’accès à la place était interdite il y avait un rassemblement de jeunes sportifs avec plein de drapeaux olympiques. Nous n’avons pas été subjugué, la place est impressionnante certes, mais après en avoir vu une dizaine en Turquie et en Iran nous n’avons pas été transporté par celle-ci, nous commençons à être blasé ça craint !!!!

Le Gour Emir

Littéralement traduit par le tombeau du souverain, le Gour Emir et le mausolée où est inhumé Tamerlan. Considéré comme le Panthéon ouzbek, le mausolée est à la hauteur du personnage représentant ainsi le renouveau culturel et idéologique de la jeune nation ouzbek. L’intérieur est magnifique on y retrouve énormément de détails rendant du plus bel effet. Nous avons pus nous plonger dans la vie de Tamerlan, grâce à une petite exposition située dans les coursives autour du mausolé.

Samarcande, c’est dans la boîte !!

Après ces deux visites nous nous baladons un peu autour des monuments et de la statue de Tamerlan puis nous retournons à notre bivouac pour passer la nuit. Le lendemain nous commençons par récupérer Julien le cameraman. Il va nous suivre durant 4 jours entre Samarcande et Tachkent la capitale de l’Ouzbékistan. C’est la troisième fois que nous nous prêtons au jeu, il était déjà venu une première fois pour voir nos préparatifs, puis nous l’avions retrouv, en famille, dans le Sud-Ouest la veille du départ pour immortaliser les au revoir ainsi que le trajet jusqu’à Venise. Ce tournage se fait dans le cadre de l’émission 90 minutes enquête qui passera sur TMC début septembre 2019. Cela ne change rien pour nous nous allons terminer la visite de Samarcande puis, nous diriger vers un bivouac nature pour enfin prendre la route en direction de Tachkent où nous n’avons rien de très particulier à visiter. Ce n’est pas un exercice facile, mais nous nous prêtons volontiers au jeu, de plus, julien est de bonne compagnie, les enfants l’apprécie beaucoup, nous avons hâte de voir le résultat et nos tronches en septembre, cela nous fera un super souvenir. Nous poursuivons donc notre visite de Samarcande avec lui.

La mosquée bibi Khanum

Bibi Khanum est la fille de l’empereur de Chine et la femme préférée de Tamerlan. La construction de la mosquée a débutée en 1399, se voulant être la plus grande mosquée d’Asie centrale, Tamerlan à lui-même posé la première pierre . On utilisa pour cela 95 éléphants ramenés d’une précédente campagne en Inde. La mosquée et encore aujourd’hui impressionnante par ses dimensions et ses coupoles en relief, mais nécessite encore du travail afin de pouvoir retrouver sa magnificence d’antan.

La nécropole de SHAH I ZINDA

C’est de loin l’endroit qui nous a le plus impressionné de Samarcande, on y retrouve une petite rue montant sur la colline d’Afrosyab, lieu de la ville antique. Cette rue est entourée de nombreux mausolées, tous plus impressionnants les uns que les autres. On y retrouve le mausolée de Qassim-ibn Abbas, cousin de Mahomet qui fut décapité par des infidèles alors qu’il était en prière, la légende raconte qui se serait emparé de sa tête et serais descendu dans un puits menant au paradis d’où il présiderait une cour des âmes. Les familles nobles et les membres de la famille de Tamerlan se firent construire des mausolées près de celui de Qassim-ibn Abbas, la croyance islamique voulant que la proximité du tombeau d’un saint, assure une protection dans l’au-delà. On y découvre une concentration de différents styles de décors, j’ai été particulièrement attiré par les détails que l’on retrouve sur les portes sculptées. Julien le caméraman est resté également subjugué par le site, nous avons hâte de voir le rendu lors de l’émission en septembre.

Après la visite nous sommes partis au bazar pour faire quelques courses, c’est fou comment ce lieu porte bien son nom, il y a de tout et partout, dans une savante d’organisation dont nous ignorons le principe même.

Le bivouac nature

Nous prenons la route direction Tachkent, nous avons repérés sur la carte, à mi-chemin, une réserve naturelle, nous avons très peu d’informations dessus, que ce soit sur internet, ou sur les guides papier, nous décidons tout même d’y faire une halte pour 24 heures. Nous n’avons pas été déçus , nous avons trouvés un petit bivouac sympathique à proximité d’une rivière et au calme. Nous avons pus faire toutes les servitudes du camping-car, et passer un agréable moment en famille autour d’un bon barbecue, exactement ce que l’on attend d’un bivouac nature. Pour couronner le tout, sur la route pour nous rendre à la réserve naturelle, nous sommes passés à côté d’un lac artificiel offrant un panorama à couper le souffle.

Moment de détente à Tackent

La route qui nous sépare de Samarkand à tachkent est relativement en bon état et nous permet de rouler à une moyenne de 80 à 90 km/h, nous arrivons tout même fatigués en fin d’après-midi et suivons l’application ioverlander pour trouver notre bivouac. Le lendemain nous décidons de faire une petite surprise aux enfants et partons direction l’Aqualand de la capitale Ouzbek, nous passons une matinée dans l’eau à faire du toboggan et manger des frites et pizzas. Les enfants nous montrent que nous avions bien fait de les mettre à la natation une année avant de partir en voyage, ils se débrouillent très bien dans l’eau sans bouée. Ils sont ravis et cela nous fait un bien fou. Nous ne nous attarderons pas à Tackent qui n’offre pas réellement de grand intérêt et partirons dèsple lendemain direction le Kazakhstan.

Voilà des étapes comme on les aimes, une partie culturel et historique à Samarcande, une partie nature et familiale dans une réserve naturelle, le tout couronné par un petit moment détente à Tackent, bref un très bel l’instant de vie en Ouzbékistan.

4 commentaires sur “Samarkand, à 6!

  1. Ping : Ouzbékistan en camping-car: Le bilan – un instant de vie

  2. Bonne continuation, nous suivons votre voyage avec passion et avons hâte de voir le reportage sur TMC. Une partie de la rue Buffon a Roissy-en-Brie suit l’événement. Amitiés

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :