Mongolie: De la frontière à Olgiy, initiation à la yourte !

Ça y est, c’était un moment tant attendu, nous sommes arrivés en Mongolie, lieu de tous les dépaysement, nous attendons beaucoup de ce pays tant d’un point de vue culturel que visuel, nous avons hâte de côtoyer les pistes difficiles, les nomades et leur yourte, les yacks et les aigles, tout comme des paysages allant du glacier au désert de dunes. Avant même de commencer sa traversée, nous savons que la Mongolie sera une expérience familiale incroyable, et nous avons bien l’intention de profiter de tous les instants de vie que nous y aurons.

Le passage de la frontière

Après la frontière avec la Russie il y a une zone de 20 km à traverser avant de tomber sur le poste frontière mongole. À mi-chemin nous arrivons sur une première barrière tenu par un militaire Mongol et tout de suite on sait qu’on rentre en Mongolie. Ce n’est pas du tout du fait du militaire mais tout simplement du fait de l’état de la route. Le changement est brutal et cela nous met tout de suite dans l’ambiance. La vue du poste frontière mongole nous met définitivement dans le bain, seul au milieu d’un paysage magnifique nous sommes définitivement en Mongolie!


Le passage de la frontière se fait sans difficulté, nous sommes guidés tout au long des démarches et la fouille est plus que sommaire. Seul petit bémol qui nous a fait sourire, avant d’entrer en Mongolie un homme passe avec un carnet de ticket, nous disant que c’est le justificatif comme quoi nous avions bien fait désinfecter les roues de notre véhicule, cela coûte 50 roubles sois 70 centimes d’euros, tout le monde a payés, nous faisons de même, mais il ne le fait à personne, et si quelqu’un se plain, il s’empresse d’asperger les roues avec un seau pompe et sûrement que de l’eau ! c’est quand même de l’argent facilement gagné!

Les premières pistes

Nous voici enfin libre en Mongolie, directement sur les premières pistes, on déchante rapidement lorsque nous commençons à rouler sur une piste qui s’apparente à de la tôle ondulée, ça tremble dans tous les sens, on se dit que tout va se désintégrer dans le camping-car. Heureusement aux abords de cette piste principale, il y a d’autres pistes plus petites mais beaucoup plus roulante, nous voilà repartit au milieu des troupeaux de yacks, chevaux, vaches, chèvres et chameaux dans un paysage magnifique planté ça et là de yourtes d’un blanc immaculé.

Olgiy

Nous prenons quelques photos, mais ne perdons pas trop de temps nous voulons arriver rapidement à la première ville qui est Olgiy, afin d’y faire toutes les premières démarches d’entrée dans un nouveau pays, qui sont le téléphone, l’argent, et l’assurance véhicule. Trop tard quand nous arrivons tout est fermé. Nous cherchons sur notre application ioverlander, un endroit où passer la nuit, nous trouvons plusieurs campings où il est possible de garer le véhicule et également de dormir dans une yourte. Nous trouvons l’idée séduisante, ce serait un bon moyen d’en apprendre un peu plus sur les traditions inhérentes à cet habitat, avant de nous immerger totalement dans de véritables camps de nomades mongols.

La yourte traditionnelle Mongole

Aujourd’hui, les mongols sont encore à 50 % animistes, cette pratique a pour principe de considérer que tous les êtres vivants, mais également les objets inanimés ainsi que les éléments naturels ont une âme, ils portent donc une attention toute particulière à ne pas froisser les esprits et cela se retranscrit au quotidien dans leur habitat qu’est la yourte.


Le mot yourte étant un mot d’origine Russe, les Mongols préfèrent l’appeler la ger. Aujourd’hui ils sont encore plus d’un million à vivre dans cet habitat, que ce soit les nomades en campagne, où les habitants permanents en ville et en village. À Olgiy, nous voyons souvent une yourte implantée à côté d’une maison. C’est une tente montable et démontable en quelques heures, disposant d’une ossature en bois(généralement du mélèze ou du bouleau) , elle est recouverte de deux couches de feutre, insolent efficace et d’une couche de coton imperméable.

C’est une habitation familiale et confortable avec une pièce unique disposée autour du poêle, on y trouve également plusieurs lits servant de siège en journée ainsi que quelques menus meubles, comme des coffres, tables basses et autres armoires ou commodes. On y trouve deux ouvertures, la première, l’entrée, située traditionnellement à l’opposé du lit du chef de famille et la seconde en haut de la yourte permettant d’évacuer les fumées et d’éclairer. Les dimensions traditionnelles d’une yourte et de 5m80 de diamètre, pour une hauteur maximum de 2m30 et minimum de 1m50. La charpente est composée d’une clé de voûte et 81 perches soutenu par 2 piliers centraux, du coup ça va être compliqué d’en ramener une dans le camping-car.

Les traditions autour de la yourte

Une yourte est un véritable petit univers codifié, avec ses règles et coutumes, il est nécessaire d’en connaître les bases si l’on ne veut pas froisser nos hôtes.

  • Cela commence par l’entrée même, elle doit se faire du pied droit et l’on ne dois surtout pas marcher sur le seuil, il est considéré comme étant la nuque du chef de famille, d’ailleurs, sous l’ère de Gengis Khan cette faute était puni par la peine capitale. (y rigolait pas dans ce temps-là!).
  • Une tenue correcte est de rigueur, il faut entrer avec les manches baissées, et garder son couvre-chef jusqu’à ce que l’on soit assis.
  • Les invités s’assoient et occupe le côté gauche de la yourte en face de la famille hôte, le fond de la yourte, orientée côté nord, est réservé aux ancêtres, c’est là que s’élève généralement l’autel familial.
  • Les deux piliers qui soutiennent la charpente au centre de l’habitation symbolisent le lien entre le ciel et la terre, il faut donc éviter de passer ou de faire passer des choses ou des objets entre ses poteaux et même d’y suspendre quoi que ce soit.
  • Enfin, le poêle placé au centre de la yourte sert de fourneau et de chauffage mais il symbolise également l’esprit du feu, il ne faut surtout pas y jeter de déchets.

Nous sommes ravi de connaître en avance toutes ses traditions afin d’optimiser au mieux les rencontres que nous pourrions faire durant notre voyage en Mongolie. Il est pour nous important de respecter les us et coutumes, des pays, des communautés, des villes, des villages, et de toutes personnes que nous pourrions rencontrer. Et encore faut-il les connaître, imaginez un peu, le mec il rentre dans la yourte, il s’arrête sur le seuil pour prendre une photo de l’intérieur, il est en bermuda chemise à fleurs, il s’assoit sur l’autel familial, avec les gosses qui tournent autour des poteaux et la femme qui vide la poubelle du camping-car dans le fourneau! Ça le ferait moyen, et nous, ainsi que ce que nous représentons, c’est-à-dire la France, passerions pour de gros blaireaux!

Bon par contre il faudra nous excuser d’avance, nous ne supportons toujours pas le goût du mouton, et c’est malheureusement l’un des aliments de base de la culture Mongole, et ça malheureusement ça ne s’apprend pas! Cela est vraiment gênant, car c’est véritablement un dégoût et nous ne voulons pas froisser nos hôtes et cela nous inquiète beaucoup.

Voilà, après la yourte pour de faux nous sommes prêts à aller vivre dans une yourte pour de vrai, ce sera sans aucun doute un merveilleux instant de vie en Mongolie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :