Xi’an, l’armée enterrée et l’hamburger Chinois

Nous poursuivons notre route en Chine vers une autre grande étape de notre traversée, l’armée enterrée. Au même titre que la Grande Muraille, le site de l’armée en terre cuite, ainsi que son histoire, sont des incontournables de la Chine, nous avons hâte de le découvrir et de vous en faire part. Pour beaucoup, l’armée enterrée est considérée comme la huitième merveille du monde.

Histoire

Comme d’habitude avant la visite de chaque site important, nous aimons nous plonger un peu dans l’histoire qui a amené tel construction ou tel œuvre, afin de, une fois devant, pouvoir associer théorie et réalité.


Nous vous avions déjà parlé du premier empereur de chine, l’empereur Qin Shi Huangdi (259 à 210 av JC) , personnage qui, pour la première fois, réussi à reunifier la Chine sous un seul est même empire, en 221 av JC, en conquérant un à un les royaumes combattant, par l’autorité il imposa et standardisa l’écriture, la langue, la monnaie, les poids et les mesures, posant ainsi les bases de l’impérialisme Chinois. C’est aussi à lui que nous devons la Grande Muraille de Chine. Ce personnage a une grande importance historique pour la Chine, il devait en être bien conscient, au vu du projet qu’il ordonna de construire pour sa dernière demeure. En effet il n’a pas lésiné sur les moyens, dans le but de le protéger dans l’au-del, il a exigé de se faire enterrer avec tout son armée. Voici des planches explicatives, même si je n’aime pas le principe de copier-coller, elles ont le mérite d’être claires et précises.

Pour avoir quelques chiffres de la démesure, les archéologues, après les fouilles en 2007 ont estimés que dans les 3 fosses retrouvées de l’armée enterrée, il y avait près de 8000 soldats, 130 chars tirés par 520 chevaux, auquel il faut rajouter 150 chevaux montés par des cavaliers. Chaque soldat est hiérarchisé selon son rang et sa fonction, il est armé et peint afin de le rendre le plus réaliste possible. Tout ceci aura eu le mérite que notre cher empereur, n’enterre pas vivant avec lui toute son armée, comme il l’aurait fait, d’après des textes d’époque, avec ses 43 concubines.

Le site de l’armée en terre cuite à été redécouvert récemment, le 29 mars 1974 par des fermiers qui étaient en train de creuser un puit.

« L’armée d’argile du premier empereur de Chine fait partie de ces vraies trouvailles archéologiques spectaculaires [qui] ont été présentées au moment de leur découverte comme des faux, tant elles paraissaient improbables. »

La visite

Nous sommes maintenant habitué, en Chine, l’aspect touristique est très structuré, et tout est fait pour que le visiteur ait toutes les conditions réunies afin de pouvoir profiter au mieux financièrement de sa visite. Nous arrivons donc la veille sur un immense parking, afin d’être prêt à la première heure pour aller voire cette merveille. Sous la pluie, nous traversons pendant une dizaine de minutes une zone boisée jusqu’à arriver à l’endroit effectif du site. Nous trouvons une grande place pavée entourée de plusieurs grands bâtiment.

Nous nous jetons immédiatement dans le bâtiment où y est abrité la fosse numéro 1, la plus importante, celle dont tout le monde a vu la photo au moins une fois dans ça vie. Ça y est nous surplombons enfin ce mythe, cette armée qui nous fait face, immobile, ces soldats en ordre de marche alignés dans des tranchés ayant à leur tête leurs chefs, étant comme fosilisés, imperturbables, renvoyant comme l’atteste leur expression sur leur visage, travaillé pour qu’il soit tous différents, à une puissance immortelle. Malheureusement, émotion passée, nous nous rendons compte qu’elle a grandement perdu de sa superbe, seule une petite partie des soldats sont debout et dans une tenue correcte, le reste n’est que débris issu de ce fait historique disant que pour asseoir une nouvelle dynastie, il faut détruire se qui fut l’ancienne.

Mais nous pouvons aisément l’imaginer, dans un bâtiment annexe, un film nous y aide, sur un écran en 360°nous pouvons assister à une reconstitution historique de l’avènement de l’empereur, des travaux et de la destruction de l’armée enterrée, une propagande réaliste de la grandeur et de la puissance d’un peuple. Initialement chaque soldat était peint, armé de véritables armes.

Nous continuons notre visite vers les fosses 2 et 3, moins impressionnantes, qui demandent un effort beaucoup plus important d’un point de vue imagination et montre l’ampleur des dégâts dû à la destruction du site. Dans la fosse 2 on peut également voir chaque type de soldat sous verre, nous permettant de les voir de plus près.

Enfin le dernier bâtiment, la salle d’exposition, où l’on peut voir divers accessoires comme les rênes des chevaux, l’armement, mais le plus impressionnant sont les deux chars en bronze de l’empereur, une finesse remarquable, un travail d’orfèvre.

Un autre aspect de la visite fut intéressant, dans la fosse 1 nous pouvons observer le travail archéologique dans toutes ces étapes, du carré de fouille, à l’enregistrement et l’archivage des morceaux trouvés, leur étude et enfin la reconstitution tel un puzzle des soldats et autres chevaux. Léane à particulièrement appréciée la leçon, impressionnée notamment par le côté très minutieux de l’opération, bien guidé par son papa qui voulait en faire son métier quand il était petit.

La fin de la visite.

Pour retourner au parking il faut parcourir un cheminement savamment étudié par des ingénieurs en tourismes, on comprend maintenant pourquoi les parkings sont aussi loin des sites, c’est pour donné l’espace suffisant au cadre prioritaire du site de l’armée enterrée n’ayant d’ailleurs rien à voir avec: le commerce touristique. On est pas foutu de voir un soldat équipé et ayant l’aspect qu’il devait avoir il y a plus de deux siècles, par contre McDonald’s, KFC, boutiques de fringues de luxe, souvenirs en tout genre (on peut même trouver des tours eiffel) et autres insultes à l’histoire pullulent gentillement sur notre retour vers notre camping-car. Tout ceci me laisse à penser que quelques statues ont été remises debout histoire d’attirer le curieux afin de mieux faire rentrer le poignon au détriment d’une poursuite du travail archéologique, de la connaissance culturelle, usant d’une grandeur passée au profit d’une puissance économique présente, ça laisse un goût amer de voir valoriser un site pareil de la sorte alors que nous, en France, nous en étions à la même période encore à dresser des menhirs.

Fiche technique:

  • 1€ = environ 8 Yuans
  • Parking: énorme parking directement sur le site, toilettes à proximité, nous avons payé 10 Yuans pour une nuit.
  • Prix: 120 Yuans par personne et gratuit pour nos enfants
  • horaires d’ouvertures: 8h30-17h00
  • Localisation : Lintong, Xi’an, Shaanxi, Chine, 710612
  • Sur place: il y a trop de tout

Avis Yoan: une impression de frustration considérant que plus de travail archéologique et de reconstitution aurait pu être fait pour valoriser le site, tout à été bétonné autour et la priorité est de rentrer de l’argent par l’intermédiaire du tourisme, dommage pour un si grand chef d’œuvre et une si importante page de l’histoire du pays. La fosse 1 reste impressionnante et le visionnage du film incontournable avant de débuter la visite.
Avis Aurélie : Quand on rentre dans la fosse numéro 1, ou il y a tous les soldats, c’est une vraie claque, je pensais pas qu’ils étaient à se point réalistes, en taille et en apparence, on peut suivre également le travail fait pour la reconstitution des statues c’est intéressant.
Avis Léane : c’était trop beau, j’ai aimé, il y avait trop de soldats, j’ai aimé la leçon d’archéologie c’est un beau métier !
Avis Lilou : j’ai adoré les soldats, il y en avait quelques uns y z’etait cassés leur tête et leur corps.
Avis Evan: c’était trop beau l’armée enterrée, on voyait les soldats et les chevaux, le film était bien aussi.

L’hamburger Chinois

Depuis notre passage à Pékin, et notre invitation au showroom de Pilote, une famille chinoise nous suit sur notre itinéraire en camping-car. Ils ont un pick-up surmonté d’une cellule, décoré à l’image de Peppa pig, le dessin animé à la mode actuellement en Chine. C’est un couple avec une petite fille et ils ont pris l’habitude de nous rejoindre tous les soirs sur nos bivouac, afin d’échanger sur nos cultures respectives autour d’une bonne bière. Ce soir-là après notre visite de l’armée enterrée, un des véhicules a eu un ennui mécanique, nous avons dû rejoindre notre bivouac de nuit, en pleine ville, nous avons bien galéré pour trouver le parking, nous sommes donc installé un peu agacé et fatigué par ce petit tour nocturne. C’est alors que nous rejoigne peppa pig (c’est comme ça que nous les appelons) ayant eu la bonne idée de nous faire partager une spécialité culinaire de Chine, le hamburger chinois. C’est de la viande en sauce que nous mettons avec des légumes dans un petit pain brioché, c’est excellent et très convivial, chacun a son petit pain et pioche dans la gamelle de viande et de légumes pour constituer son petit hamburger. Cela a lu le mérite de nous remettre d’aplomb, il n’en fallait pas plus pour sortir une petite bouteille de vodka. Nous avons donc tout de même passé une agréable soirée en compagnie de cette charmante famille chinoise qui a eu la générosité de nous faire partager un petit bout de sa culture


Voici encore une belle journée en Chine, une magnifique découverte sur le site de l’armée en terre cuite, même si elle est frustrante, pour finir en apothéose, même si c’était pas gagné, autour d’un beau partage culinaire et culturel. Un instant de vie qui a tenu toutes ces promesses.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :