Passage de la frontière Cambodge/Thaïlande en camping-car, incertaine et stressante.

C’est un moment redouté, ce passage de frontière est une inquiétude permanente. Tout comme l’obtention du visa Chinois, l’entrée en Thaïlande en camping-car est aléatoire, certains y arrive, d’autre pas, certains ne l’essaye même pas. Pour nous la question ne se pose pas, il faut passer coûte que coûte, la Thaïlande est un passage obligé à la poursuite de notre voyage direction le Myanmar, l’Inde… Il n’y a pas le choix, nous n’avons pas les moyens de shipper notre véhicule par la mer pour contourner le pays. Aux armes ! On remonte les manches et on met toutes les chances de notre côté, faut que ça passe !

Que dit la loi Thaïlandaise ?

Le roi de Thaïlande

Je n’ai pas lu le texte de loi officiel (compliqué le Thaïlandais !) mais d’après mes recherches, il semblerait que pour pouvoir entrer en Thaïlande avec un véhicule étranger, il faudrait impérativement être accompagné d’un guide donc d’une agence et que tout bonnement, les camping-car y soient interdit. Cette loi aurait été mise en place pour contrer certains abus (les Chinois auraient été ciblés), le camping-car permettant de s’affranchir du tourisme dit « courrant », hôtel et restaurant, et que apparemment certains usagers négligeant seraient trop polluants, d’un point de vue personnel je crois plus qu’il serait trop peu consommateur, trop libre et trop peu contrôlable. C’est quand même bizarre, le camping-carisme doit représenter une infime part dans le tourisme en Thaïlande, pourquoi le bannir si définitivement ? Mystère. En tout état de cause, la Thaïlande à dit non au camping-car, mais… Ça n’a pas l’air d’être appliqué à tous les postes frontière, du coup, y a moyen…

Préparation

Afin de mettre toutes les chances de notre côté, il est nécessaire d’anticiper le passage de frontière. Dans un premier temps, vu que nous voulons passer deux mois en Thaïlande, nous avons fait nos visas à Phnom Penh au Cambodge (voir article visas Thai) ça sera déjà ça de moins à faire à la frontière et cela nous évitera de le prolonger sur place.
Ensuite nous avons pris contact avec David Goodchild, c’est un Thaïlandais, ancien voyageur, qui par l’intermédiaire de Facebook et des pages Overland to asia Et Thailand – New regulations où il est très actif, mais aussi directement par mail, aide de manière désintéressé tout les globe-trotteurs souhaitant entrer dans son pays, il est même ravi de nous accueillir dans sa guesthouse, Ploddstop, à Pattaya. Il nous renseigne efficacement sur les démarches à suivre mais aussi et surtout quelles frontières sont poreuses et préférables d’emprunter selon la période. Il nous en à conseillé deux: Koh Kong/Hat Lek au Sud et Ou Smach/Chong Chom au Nord.

Nous optons pour celle du Sud (plus près des plages !!!). Grâce à cela, on sait où on va et on peut entrer. Maintenant il faut s’occuper du plus sensible, le camping-car, c’est parti pour la paperasse !

La Paperasse

L’assurance

une assurance véhicule est obligatoire en Thaïlande, elle est à produire dès notre passage à la frontière. C’est une sorte de responsabilité civile qui a le nom barbare de POR ROR BOR. Il faut donc en souscrire une avec l’aide d’un intermédiaire en Thaïlande, certains en on trouvé une à Vientiane au Laos, nous n’en n’avons pas trouvé à Phnom Penh, et celon les dires, il serait possible de la faire à la frontière, nous person, on en a pas vu, et donc s’en faire envoyer une copie par mail, l’éditer et la présenter à la frontière, c’est, pour nous la solution la plus rassurante. Nous avons eu le contact d’une femme (possibilité de le fournir sur demande en commentaire) qui le fait pour arrondir ses fins de mois, le contact se fait par WhatsApp et le paiement est possible par PayPal. Il faut lui envoyé carte grise, passeport du conducteur, une photo de face du véhicule ainsi qu’un acompte de 60%.
Pour le prix, nous avons été obligé de souscrire pour un an pour un van 7 places soit: 1182 (assurance) + 300 (ses frais) = 1482 Baths +10% si paiement par PayPal soit en tout 1630 Baths se qui fait 49 euros. C’est pas donné mais c’est le prix de la tranquillité, de plus elle est réactive et soignée. David Goodchild le propose également à prix équivalent.

Voilà à quoi ça ressemble

Documents douaniers

Il est préconisé d’arriver à la frontière avec des documents formatés. Le TM2 en double exemplaire et un TM3. Le TM2 (TM2p1, TM2p2) concerne l’importation du véhicule, il y en a un à laisser à l’entrée et l’autre à donner à la sortie (à ne pas perdre l’amende est salée !) le TM3 c’est un manifeste passager dans lequel on indique qui se trouve dans le véhicule avec quelques renseignements personnels.

Côté Cambodge

Nous arrivons devant une vulgaire barrière, les guichets donnent dehors, à droite l’immigration et à gauche le custom. Aucun problème du côté immigration, tamponnage (je sais pas si c’est dans le dico !) des passeports et c’est bon. Côté immigration on a frôlé la catastrophe. Quand j’avais fait les papiers en entrant au Cambodge, j’avais indiqué que nous voulions sortir par une autre frontière, pensant que cela n’avait pas d’importance, en fait si !!! Dans notre cas il aurait fallu prendre contact avec David Goodchild avant d’entrer au Cambodge et indiquer tout de suite la bonne frontière de sortie. Du coup on m’envoie littéralement chier, m’indiquant que je dois impérativement passer par la frontière figurant sur le papier, soit à 650 kilomètres de là. Je ne me demonte pas, implore leur indulgence, vais chercher quelque Dollars et de nouveau implore leur indulgence. Ça marche mieux avec les Dollars, bizarrement. Tamponnage du carnet de passage de douane et roulez jeunesse direction la barrière Thaïlandaise.

Côté Thaïlande

Il est conseillé de passer un dimanche, quand les grands chefs ne sont pas là, et plutôt en soirée pour éviter qu’ils osent les appeler. Il faut aussi garer le camping-car, si possible, pas à visu des douaniers, histoire qu’ils se concentrent sur les papiers.
Bon nous sommes passés un lundi soir, Hat Lek est une petite frontière, j’en savais rien, croyant que s’était un pré contrôle avant le vrai poste frontière, je me suis engagé dedans, normal, tout le monde regarde avec de gros yeux, oups ! pardon, marche arrière, ça commence bien ! niveau discrétion pas mal ! Nous nous garons et sortons avec nos papiers, les militaires son souriants, il y a des civils qui nous guident en permanence, bonne ambiance. Nous commençons par remplir des arrival cards Que nous glissons dans chacun de nos passeports.

Arrival cards

C’est parti pour les coups de dés, voici les règles du jeux

Guichet 1 immigration : on donne: carte grise, passeport conducteur, carnet de passage de douane, les deux TM2 et assurance.
But du jeu : répartir avec les deux TM2 datés et enregistrés.
Elle a regardé mes deux TM2 en mode c’est de la merde, et en a refait deux en s’appuyant des infos du CPD. Elle les imprime, me les fait signer et dater puis enregistrement sur un cahier. Yes, étape 1 check.

Guichet 2 immigration : on donne: les passeports de tout le monde, les deux TM2 et l’assurance.
But du jeu : des tampons partout
Un militaire pas très causant, il nous tamponne tous les passeports, photo pour tout le monde et emprunte pour les adultes, il prend les deux TM2, les contrôles longuement ainsi que l’assurance, et… Tampon. Il avait l’air d’avoir passé une longue journée. Étape immigration check.

Guichet 3 custom: on donne: les deux TM2 tamponnés, l’assurance, passeport conducteur, carnet de passage de douane.
But du jeu: répartir avec un document d’importation temporaire de véhicule, le simplified custom forms, ou carnet de passage de douane tamponné.
C’est reparti, contrôle des documents, ensuite il rentre les infos du véhicule sur son ordi, imprime le document, prend son tampon, le repose, et part voir le véhicule. MERDE !!! on y était presque, on se regarde avec Aurélie en mode, c’est mort. Il revient prend son tampon, tamponne le document et le CPD. Du coup on repart avec les deux. Étape custom check.

Guichet… , bah non plus de guichet tout est bon, on se precipite vers le camping-car, version: allez les enfants taisez-vous, vite au camion ! Comme si on avait volé quelque chose, on passe devant tout le monde, petit coucou grands sourires, la barrière s’ouvre et…. PUTAIN ÇA Y EST ON EST EN THAÏLANDE !!! pardon mais c’était un peu ça dans le camping-car !

Du coup le TM3 ils s’en foutent et me l’on laissé, les TM2, c’est bien de les faire, mais ils s’en foutent aussi et en refont d’autres.

Voici le graal, le simplified customs declaration forms, Avec tampon!
Et voici le TM2 que je dois donner à la sortir, avec Tampon !

Nous sommes satisfait du travail fait en amont et d’avoir fait un bon tri dans les infos qui circulent concernant les camping-car en Thaïlande. Merci aux Macax et à leur article les frontières pour les nuls et à David Goodchild. On relâche la pression, le changement et violent entre Cambodge et Thaïlande, comme à dit Aurélie « y a comme un air de vacances », effectivement premier bivouac, installation de nuit sur une plage de sable blanc, au calme, bercé par le bruit des vagues, cela nous promet un instant de vie de folie.

A notre réveil !

4 commentaires sur “Passage de la frontière Cambodge/Thaïlande en camping-car, incertaine et stressante.

  1. Ping : Pourquoi le camping-car est interdit en Thaïlande ? – un instant de vie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :