Le Sud du Cambodge, coquillages et crustacés, sable, déchets et déchéances.

Nous prenons la direction du Sud du Cambodge, plus précisément du bord de mer, nous avons hâte de retrouver la plage que nous avions quitté en Turquie en mai. Nous ciblons trois villes, Kep, Kampot et à moindre mesure Sihanoukville, dans lesquelles nous voulons passer une semaine.

Kep

Nous commençons par Kep, qui était autrefois, la ville côtière la plus populaire et la plus prestigieuse du Cambodge, entre 1900 et 1960, lieu de villégiature favorit pour l’élite Française et Cambodgienne. La période Khmers rouge à mis fin à cela pendant la guerre civile. Aujourd’hui, la ville est réputée pour son crabe bleu et la culture du poivre. Ayant déjà visité une culture poivrière au Laos, nous nous rabattons sur le crabe.

Après deux jours dans une guesthouse histoire de se remettre définitivement de mes déboires de santé (voir article), nous prenons la direction de la plage, ça fait plaisir de la revoir, d’ailleurs en conduisant je vois deux dauphins émerger en même temps, ça commence plutôt bien ! Nous sommes le week-end la plage est bondée, nous garons le camping-car un peu plus loin et décidons de nous dénicher un petit coin pour manger se fameux crabe. Les enfants, pour leur première fois ont adoré même si maman est repassée derrière pour récupérer le gâchis de ces impatients.

Nous faisons ensuite une promenade digestive le long des berges, sur les trottoirs, les gens installent des nattes couvertes par une bache et vous font payer l’emplacement, il n’y a plus un mètre de disponible, tout comme les places de parking, les gens s’en approprie une et vous la fond payer ! Ça c’est net d’impôt !!! Avec ticket en plus !!!

De retour au véhicule nous prenons de quoi lézarder sur la plage, nous voyons un petit papier sous l’essuie glace, c’est Colette et Bernard un couple de retraité qui voyage à bord de leur vieux camping-car de 84. Nous nous retrouvons sur la plage et passons un bon moment à échanger.

Kep à bel est bien perdu de sa superbe, pourtant il y a beaucoup de touristes, nous nous demandions à quoi ils pouvaient occuper leur journée, se moment fut sympa mais de là à y rester…
Nous nous installons sur un terrain vague et décidons de prendre la route de Kampot le lendemain, espérant y trouver notre plage de rêve.

Kampot

Nous y arrivons en fin de matinée, au même titre que Kep, la ville était un port prospère avant la guerre civile. Nous nous baladons dans le centre ville, il y a plus de touristes que de Cambodgiens, beaucoup de restaurants, de boutiques et guesthouses mais pas d’âme et pas de plage non plus! Nous nous rabattons sur les marais salant, réputés à Kampot, pour montrer aux enfants comment on fait le sel, mais là aussi, pas de bol c’est pas la bonne saison tout est sec. Bon apparemment il y a une ancienne station d’altitude française abandonnée, à Bokor à 50 kilomètres de la ville, elle est bien notée, nous avons lu quelques blogs, ça à l’air sympa, nous irons demains.


Non mais faut arrêter les blogueurs de voir la vie en rose sous prétexte de motivé les gens à aller quelque part, belles balades, belles plongée dans le Cambodge sous protectorat Français, jolie cascade, beaux bâtiments des années 20, cadre super sympa… Après 45 minutes de montée sur une route en lacet (toujours sportif en camping-car), nous espérions pouvoir profiter de se cadre apparemment si exceptionnel. Ils ont vu ça où ? On s’est planté d’endroit ? C’est une catastrophe ! Les anciens bâtiments français sont squattés excepté une église, le bâtiment des années 20 est devenu un hôtel de luxe sans âme, (d’ailleurs il doit pas avoir beaucoup de succès au vue des deux pauvres voitures garées sur le parking), c’est un ravage de tentative de développement touristique on voit des bâtiments énormes en construction à côté d’un autre abandonné alors qu’il datait de 2015, la cascade est un dépotoir où s’amassent les Cambodgiens dans leur merde, il y a bien un point de vue intéressant mais c’est tout. Ça me fait pas plaisir de faire dans le négatif mais là, c’est nécessaire, n’y montez pas y a rien à voir et arrêtez de dire des conneries sur vos blogs !

Voici les deux plus belles choses que nous aurons pu voir.

Déçus nous redescendons, on commence à désespérer, on se demande même si nous n’allons pas à la frontière tout de suite. Nous nous arrêtons sur un terrain vague, la nuit porte conseille.

Sihanoukville

C’est une grande ville, seul port en eaux profondes du pays. Nous avons repéré, sur l’application, Eoverlander un spot sur une plage, on voit sur la photo un van presque sur la plage, à un dizaine de kilomètres de la ville. On croise doigts pour que se soit notre petit coin espéré. Nous arrivons en fin de journée après une route difficile, nous longeons la plage et là on prend peur. C’est une décharge ! Il y a un peu de végétation entre la plage et la route, les gens sont installés dedans, ce qui nous a choqué c’est les familles mangeant à même le sol au milieu des déchets, c’est abberant comment on peut prendre plaisir dans ce cadre. On continue plus loin, trop tard pour faire demi-tour, on trouve une zone plus ou moins correcte, on pose le camping-car, je sort avec un sac poubelle et c’est partit pour une heure de nettoyage.
La plage est sympa, il faut juste se mettre au bon endroit, face à la mer et dos à la merde. Nous nous installons quand même. Pas loin de nous, il y a d’autres personnes, nous les voyons jeter leurs déchets de manière complètement normale et partir comme si de rien n’était.
Nous resterons deux nuits sur place dans notre zone protégée, nettoyée et balisée, nous nous sommes baigné, les enfants se sont initié au masque et tuba et ont ramassé plein de beaux coquillages. Ça aurait pu être bien mais dur de faire abstraction.


Deuxième essai, des amis voyageurs, les Junarost, se sont installés sur une plage propre à la périphérie de la ville, nous les rejoignons et effectivement ils ont trouvé le graal au Cambodge, une plage à peu près propre. Nous passons deux agréables journées en leur compagnie au programme, baignade, farniente et apero !!! Ouf merci à eux, on à pu se poser !!!

Bon, bilan plus que mitigé dans le Sud du Cambodge, on se demande même si cela valait le coup d’y descendre. Nous n’y avons pas trouvé notre compte, nous avons même été choqué vis à vis du comportement des gens face aux déchets, ça à l’air tellement naturel pour eux, que ça fait peur. Enfin nous nous demandons toujours pourquoi les touristes viennent à Kep et Kampot, si c’est pour le dépaysement ils sont servit ! Heureusement nous avons retrouvé des amis et rencontré Colette et Bernard pour nous égayer le moment. Pour la première fois durant notre voyage nous nous sommes sentit démunis, dans l’impasse, nous n’avons pas trouvé se qu’on voulait, malgré nos recherches. Il donc temps pour nous de penser à la suite et donc la Thaïlande, direction Phnom Penh pour les visas, puis la frontière pour un instant de vie en Thaïlande et ses plages de rêve !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :