Pergame et ÉPHÈSE: PLONGÉE dans l’antiquité et PREMIÈRE belle rencontre.

Après cette belle mise en matière à Istanbul, nous revoici rassurés et motivés, sur les routes, en direction de nouveaux lieux historiques mythiques, les cités antiques de Pergame et Éphèse sur la cote Turc de la mer Égée. Au programme scolaire de Léane, l’immersion fut totale et efficace, entre amphithéâtres, temples, colonnes et autres, tout le monde en à pris plein les yeux. Pour couronner le tout nous faisons notre premier bivouac idéal, sur une plage interminable à Éphèse, ou nous faisons la rencontre avec Riza et sa famille, nous n’aurions pas pu rêver mieux.

PERGAME

Nous arrivons tranquillement aux abords de la ville, après avoir fait une petite journée de route. Nous avons pris plaisir à sortir des grandes villes et à sillonner les routes de campagnes Turcs authentiques. Nous préférons nous garer à proximité du site historique pour commencer la visite tôt le lendemain matin, nous nous installons donc sur le Parking et passons une nuit tranquille, mis à part la visite régulière de meutes de chiens s’échauffant la voix chacun leur tour, avant de se lancer dans une symphonie que j’aurais bien rythmé au fusil de chasse!

Le site historique de Pergame est construite sur une hauteur (335m) et surplombe la ville moderne du même nom. On y accède à pied ou par un funiculaire. La ville trouve son apogée au IIème siècle avant JC, elle y à vu l’invention du parchemin pergamênế en Grec, qui veut dire « peau de Pergame », devenu en français parchemin. Ce support d’écriture fait en peau de mouton, chèvre ou veau va succéder au Papyrus et restera le support privilégié, mais coûteux, jusqu’à se qu’il soit détrôné par le papier. On trouve encore aujourd’hui de nombreux vestiges de cette période, l’Autel, le temple de Trajan et de Dionysos… Le plus impressionnant est le théâtre, c’est le plus abrupt de tous les théâtres antiques il pouvait accueillir 10 000 personnes, 78 rangées de gradins pour 36 m de hauteur.

les enfants sont ravis, même si les deux petits ont plus appréciés la balade que les maisons cassés comme dit Evan, Léane à été intéressée par cette découverte culturelle, de bon augure pour la suite. Nous terminons la visite dans la ville, s’y trouve d’autres vestiges comme notamment la basilique rouge, temple impressionnant construit par les Romains, dédié au culte des divinités Égyptiennes. Nous reprenons la route direction Éphèse espérant y trouver un Bivouac plus agréable.

ÉPHÈSE

Beau bivouac et superbe première rencontre.

A l’approche de la ville nous prenons directement la direction de la mer Égée afin d’y trouver notre Bivouac pour la nuit. Nous arrivons sur une immense plage, complètement déserte, malheureusement pas très propre, elle fera parfaitement l’affaire! Après étude de la stabilité du sol, les enfants sont ravis de pouvoir se dégourdir le jambes, au même titre que nous, de pouvoir nous installer et prendre un apéro tranquillement. Le temps n’est pas propice à la baignade nous nous consolons sur la plage avec serre-volant, ballon et autres jeux de sable.

En fin d’après-midi un couple Turc s’installe non loin de nous avec leur petite caravane, ils viennent nous saluer pendant notre repas et nous invite à partager le thé avec eux. La communication est compliquée, nous testons donc le traducteur sur le téléphone, c’est pas parfais mais ça fera l’affaire, et répondons, bien sur, positivement à leur invitation. Il s’appel Riza, avec son épouse, ils sont ravis de faire notre connaissance et d’échanger avec nous. Le thé est un délice et nous passons du temps à apprendre à nous connaitre, surtout grâce à la traduction de son aînée par téléphone, pas très pratique mais efficace! Je me rend rapidement compte que je suis quand même à la routasse en Anglais, il va falloir se perfectionner et vite. la soirée est agréable et fraîche, nous avons fait un petit feu, les échanges sont intéressants, du coup avant de prendre congé, ils nous invite tous à venir manger le lendemain midi à la maison.

Nous ne sommes pas très à l’aise. Il y à déjà la barrière de la langue qui rend le contact particulier, nous avons peur du comportement des enfants et surtout, en se levant se matin, on se rend compte que c’est le premier jour du ramadan et que nous sommes invités pour le repas du midi. Nous ne sommes pas habitués à ce genre de situation, en France nous sommes plutôt renfermés sur nous même, nous nous satisfaisons à nous même, c’est donc pas très rassurés que nous nous dirigeons chez Riza. Nous sommes très bien accueillis, il y a le dernier fils de la famille qui est là et qui amène les enfants jouer. Nous nous installons et commençons à nous échanger le téléphone avec la traduction de nos conversations, allant de tout à rien. Nous refusons poliment de prendre le repas de midi du fait du ramadan, mais nous n’avons pas le choix, il nous explique que c’est un honneur pour eux de nous recevoir et que de tout façon, tout est déjà prêt. Le repas est délicieux et copieux, nous nous régalons et découvrons de nouvelles saveurs, ils nous expliquent tout, de la préparation à la provenance des produits et, malgré qu’ils ne mangent pas, nous sommes rassurés. Nous prenons le thé au salon, l’occasion de faire des photos avant de prendre congé. Nous repartons avec des jouets pour les enfants, et les restes du repas. Nous les savons déçus, ils auraient bien partagé le premier repas du ramadan avec nous à la tombée de la nuit, mais, c’est déjà beaucoup pour nous, nous sommes rassurés mais tout de même pas vraiment à l’aise par tout ce naturel et cette générosité désintéressée.

Nous sommes ravis de cette rencontre, nous avons passé une superbe journée, les enfants ont bien joués et ont été plutôt calmes. Nous sommes un peu chamboulés par toute cette gentillesse et cette bienveillance, se demandant presque si s’était bien réel. Nous sommes aussi frustré d’avoir été si mal à l’aise, je suis en colère contre moi-même de ne pas avoir pu honorer correctement nos hôtes. Nous savons que ce genre de situation reviendra tout au long de notre voyage et sommes bien déterminé à prendre confiance afin de profiter au maximum de ces instants de vie.

Le site historique

Éphèse est la ville sainte d’Artémis, déesse Grecque de la chasse est de la nature sauvage, on y trouvait d’ailleurs son plus grand sanctuaire dédié, considéré comme la quatrième, des sept merveilles du monde antique. Ce fut l’une des plus importante cité de l’époque, notamment grâce à son port abrité, capitale de la province d’Asie, elle était comparable à Alexandrie, Antioche ou même Rome. Elle se voie prospérer sous la domination Romaine, atteignant jusqu’à 300 000 habitants. Ce fut également un haut lieu du Christianisme, la ville y a vu vivre saint Jean en compagnie de la vierge Marie, ou il y rédigera son évangile.

Sur place, les vestiges sont impressionnants, notamment la façade de la bibliothèque de Celsius, contrairement à Pergame, on imagine parfaitement la cité. Un Odéon, plusieurs théâtres, une rue, mais aussi des maisons en terrasse avec leurs décorations intérieurs, peintures et mosaïques, très bien conservées. Il y à beaucoup de visiteurs, principalement Chinois, au même titre que le site, les enfants sont également une véritable attraction, ils sont contents, Léane se prend déjà pour une star, ça promet!

voici les morceaux choisis.

Que demander de plus? Cela fait moins d’une semaine que nous sommes en Turquie et que nous avons réellement débutés notre voyage, et nous avons déjà l’impression d’être sur les routes depuis toujours, comme si nous étions fait et né pour cela. Riza nous a renvoyé à nous même, la différence ne se trouve pas dans la culture ni la religion, mais dans notre façon d’être, méfiant et peut sociable, un point que nous allons travailler. Les sites Historiques furent magnifiques, nous avons touché du doigt de grandes pages de l’antiquité, et c’est déjà une grande fierté d’avoir pu découvrir cela, même si Evan en à marre des maisons cassés, les enfants ont adorés. On à déjà oublié notre vie d’avant, nous voulons déjà changer, évoluer et surtout nous voulons continuer à rencontrer et à en prendre plein les yeux…

je n’aurais jamais cru que se serait aussi bien dés le début, bravo à ma famille pour cette adaptabilité. Un instant de vie prend sa véritable dimension, humaine, culturelle et familiale. à très vite sur le site de Pamukkale, curiosité naturelle…

fatigué le Titi
c’est qui les stars?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :